sorti le 14/4

On ne touche pas à la reine mère

traité de sciences inhumaines

Serge est en quête de fraternité, il lui devient indispensable de partager ses valeurs humanistes. Il décide de donner de son temps à une association. rapidement la Présidente le happe, l'introduit dans une communauté, l'entoure de tous ses soins... mais la fraternité prend des reflets de pouvoir, de domination et de meurtre... 

Serge est devant Edwige, il ouvre la marche de « ceux du centre ».

Quand il se trouve devant la veuve, il est percé par un regard vif et doux. Il prend les deux mains de la dame en noir, une larme lui vient, et il bredouille : « Je suis désolé ». Lui-même ne sait pas s'il est désolé de sa larme, de la mort, de sa bêtise...

La veuve ferme les yeux pour lui montrer qu'elle le comprend.

Derrière lui, Edwige se présente. La veuve refuse sa main, et lui dit : « Vous n'avez pas honte, c'est vous qui l'avez assassiné. »

La présidente se redresse et passe son chemin. Serge se cabre aussi, mais décide de n'avoir rien entendu